” L’anxiété ou quand les peurs prennent le contrôle ”

” L’anxiété ou quand les peurs prennent le contrôle ”

Je suis anxieuse. Parfois très anxieuse. D’autres fois, j’arrive à ne pas me laisser envahir par toutes mes peurs et histoires abracadabrantes qui, je l’avoue, ne se produisent jamais… Mais même après avoir réalisé que tous ces scénarios ne sont que le fruit de mon imagination, l’anxiété revient à la charge après m’avoir laissé quelques heures, parfois quelques jours de répit.
Mais pourquoi est-on anxieux? Qu’est-ce qui fait en sorte que notre mental, que l’on peut aussi appelé notre “hamster”, s’amuse à nous préparer au pire alors qu’on devrait plutôt se préparer à ce qu’il y a de mieux? Des blessures du passé, un événement traumatisant, un choc émotif, plusieurs facteurs font en sorte qu’on se sent anxieux.
Personnellement, je sais que tout ça remonte à bien loin, et comme beaucoup de gens j’ai longtemps eu la certitude que la vie était un éternel combat et que je devais être prête, au cas où le pire arriverait. En vieillissant, je suis un peu essoufflée, voir fatiguée de presque toujours penser qu’une catastrophe m’attend… Cela fait plusieurs années que j’ai entamé une démarche de mieux-être, un pas à la fois, afin de faire ressortir le meilleur qu’il y a en moi, changer mes perceptions erronées et m’aimer, pour vrai. Un travail de longue haleine, mais aux résultats merveilleux! Sauf que cette anxiété que j’essaie tant bien que mal de contrôler vient souvent mettre de l’ombre à tout ce positif que j’intègre dans ma vie, comme si elle me disait “Non non non! Tu ne t’en sortiras pas comme ça, je suis là pour rester, tu es pris avec moi!”
Bon d’accord, alors chère anxiété, comme tu ne veux pas coopérer, faisons un marché toi et moi: tu peux rester, mais promet moi de m’accorder plus de moments de répit. Je travaille fort tu sais et je suis consciente que je t’ai donné toute la place pendant de nombreuses années alors que là je veux t’en enlever… Ce n’est pas que je ne t’aime pas, c’est juste que j’ai envie de croire que la vie c’est beau et que moi aussi j’ai le droit que ça soit facile et simple… J’ai envie de me lever le matin pleine d’énergie et non fatiguée parce que ça m’a pris des heures avant de m’endormir.
Tu peux rester, mais promet moi de faire moins de bruit quand tu verras que je suis à bout et que j’essaie vraiment… Promet moi de te faire toute petite quand je me sentirai bien ancrée dans le moment présent, ce sont des instants précieux pour moi. Tu peux rester, car je ne crois pas que tu vas t’en aller. Et quand tu auras vraiment envie de revenir, je te promets de t’accueillir avec amour sans te repousser, simplement pour te dire que je ne t’ai pas oublié mais que je vais bien.
Geneviève
Massothérapeute/kinésithérapeute

Ajouter un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs requis sont marqués par un astérix *