fbpx

Le massage ne doit pas absolument faire mal pour être efficace!

Le massage ne doit pas absolument faire mal pour être efficace!

Il y a un mythe qui est véhiculé encore de nos jours quand on parle de massothérapie. En effet, en clinique, nous entendons encore certains clients nous dire que pour que le massage fasse du bien, il doit impérativement faire mal. Pour certains, ça veut aussi dire que pour que ce soit efficace, le thérapeute doit peser fort, voire très fort. Nous avons une nouvelle pour vous : c’est un mythe.

Dans l’image jointe à cet article, vous voyez une illustration des différentes couches de la peau (épiderme, derme et hypoderme) et les muscles qui suivent en différentes couches. Dans les différents livres anatomiques, il est dit que la peau a une épaisseur de 0,5 mm dans les parties du corps plus délicates comme les paupières et s’étend jusqu’à 5 mm (même pas 1 cm!!) dans les endroits plus sollicités comme les pieds. C’est de dire que les muscles ne sont pas bien loin quand on veut les travailler.

Les muscles sont organisés en plusieurs couches. Pour se rendre aux plus profonds, on doit passer à travers les plus superficiels. C’est pourquoi vous sentez parfois qu’il y a moins de pression au début. On doit prendre le temps d’échauffer les muscles qui sont sur le dessus pour se rendre plus profondément. Certaines douleurs peuvent venir de différents niveaux musculaires, dépendamment des compensations que votre corps a subies. Votre thérapeute est habileté à ressentir les différences.

Parfois, une pression trop forte peut amener le muscle à se contracter pour supporter la douleur plutôt que d’être à l’état de repos pour qu’on puisse le travailler. Parfois, une pression trop légère peut travailler sur la couche superficielle et moins en profondeur. Il faut également penser que certaines personnes sont hyposensibles (ne ressentent pas la douleur) et donc demandent une grande pression pour s’assurer d’avoir un travail fait sur les muscles. D’autres sont plutôt du type hypersensible donc requièrent moins de pressions.

Il y a également une différence entre pression forte et pression optimale. Effectivement, vous est-il déjà arrivé de recevoir un massage avec une pression que vous ne trouviez pas assez ferme ou assez forte et d’en ressentir également les bienfaits? Subjectivement parlant, vous n’étiez pas satisfait du massage reçu, mais le travail aura été fait.

Non, le massage ne doit pas absolument faire mal pour être efficace. Il pourrait y avoir de l’inconfort parce que vous avez des tensions dans votre dos ou une inflammation du tendon, mais ça ne devrait pas dépasser le stade du « mal qui fait du bien ». Inconsciemment, lorsqu’on dépasse ce stade, on se met à retenir notre respiration ou à crisper une autre partie du corps. Et à ce moment, on risque de se créer de nouvelles tensions. Parfois, la douleur dans une certaine zone peut être un peu plus nécessaire pour délier les contractures, mais il est primordial de bien communiquer avec votre massothérapeute et prendre de grandes inspirations. Mais notre leitmotiv : on ne traite pas la douleur par la douleur.

Référence :

Pour l’image : http://dermanaissance.com/le-concept-global/

Le corps humain de ERPI

http://www.actmd.org/articles/200702massagedouloureuxf.htm

Please rate this

Ajouter un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs requis sont marqués par un astérix *