fbpx

Le petit pectoral

Le petit pectoral

Le petit pectoral est un muscle assez particulier et très négligé. Peu connu, il se retrouve sous le grand pectoral, s’attache sur l’apophyse osseuse sous la clavicule et rejoint les côtes 3, 4 et 5. Cette saillie osseuse se nomme apophyse coracoïde et c’est une courte projection qui appartient à l’omoplate.

Le petit pectoral est un muscle moteur de l’épaule, ce qui veut dire que puisqu’il se rattache à l’omoplate, il a une action directe sur l’articulation de l’épaule dans les mouvements d’abaissement et provoque une bascule antérieure de l’omoplate quand celui-ci est trop tendu.

Visuellement, nous remarquons souvent chez les gens une courbure accentuée du dos vers l’avant au niveau dorsal, ce qu’on appelle une cyphose dorsale. Nous le remarquons plus précisément chez les personnes âgées en raison de l’arthrose et du vieillissement des disques intervertébraux, mais dans d’autres cas, ce n’est pas la colonne vertébrale qui cause cette courbure. Quand le petit pectoral est trop tendu, comme mentionné plus haut, les omoplates sont tirées vers l’avant et créent une bascule antérieure. La cyphose n’est en fait qu’une apparence et se règlera en changeant la posture de la personne en question. Sauf que cette mauvaise posture peut causer plusieurs problèmes au niveau des épaules, car elle modifie le mouvement naturel de l’articulation et des frottements osseux pourraient se produire et amener des problématiques inflammatoires.

Ce n’est pas tout, le petit pectoral a également un impact sur notre respiration. Il est considéré comme un muscle accessoire à l’inspiration, puisqu’il s’attache à la cage thoracique. Quand celui-ci est trop tendu, la cage thoracique se retrouve à être compressée vers l’avant et le volume respiratoire est diminué. Conséquemment, la respiration devient plus difficile, plus courte et sollicite d’autres muscles accessoires lors de l’inspiration. Ce qui amène d’autres maux, soit au niveau du cou, des épaules ou du dos.

C’est un muscle profond, constamment utilisé et implanté au niveau thoracique, il est donc sujet aux tendinites et aux bursites.

Il est petit, mais il travaille fort. Un manque d’entretien du petit pectoral pourrait entraîner différentes pathologies respiratoires, articulaires et musculaires, nous vous conseillons donc de consulter un massothérapeute pour la détente musculaire de la région, il vous aidera à régler la problématique.

Si vous soupçonnez une douleur au petit pectoral, il est essentiel de l’étirer avec un étirement adéquat pour ce muscle et ne pas attendre que les douleurs empirent.

 

 

Please rate this

Ajouter un commentaire

Votre courriel ne sera pas publié. Les champs requis sont marqués par un astérix *