fbpx

Ressentir la douleur : l’importance de la prévention

Ressentir la douleur : l’importance de la prévention

Ressentir la douleur : l’importance de la prévention

Bien que cela puisse sembler surprenant, la douleur est toujours nécessaire à l’exception de la douleur chronique (douleur constante pendant au moins 3 mois). Elle fait partie du système de défense de notre corps, elle prévient notre système nerveux central. De plus, bien que beaucoup d’entre nous imagine une vie sans douleur, la réalité est qu’un jour ou l’autre, nous ferons face à certaines difficultés et il vaut mieux être bien outillé pour savoir comment la prévenir.

La prévention de la douleur est donc fondamentale, afin que notre vie quotidienne se déroule de la manière la plus optimale possible. De même, la recherche d’alternatives, telles que la massothérapie, l’orthothérapie ou l’ostéopathie aident à la prévention de douleur pour que celle-ci ne soit plus une entrave à votre vie

C’est pourquoi, à la Clinique À Massanté, nous vous parlerons de “Ressentir la douleur, l’importance de la prévention“. Nous répondrons ici à la question de savoir ce qu’est la douleur et pourquoi nous devons être conscients des avertissements biologiques que notre organisme émet.

Alors, sans plus attendre, commençons !

La douleur : qu’est-ce que c’est ?

La douleur : qu'est-ce que c'est ?

En termes simples, la douleur est un signal de notre système nerveux lorsque quelque chose ne va pas. C’est une sensation désagréable, qui génère un malaise et nous fait réagir notre corps de manière inhabituelle.

La douleur peut se présenter sous deux formes : vive ou sourde. En outre, selon les circonstances dans lesquelles elle se produit et les implications de la douleur elle-même, elle peut être constante ou intermittente.

Les types de douleur : quels sont-ils ?

Maintenant que nous avons élaboré sur le concept de la douleur, il est intéressant de savoir quels types existent et sont ressentis par nombreux d’entre nous. Vous pourrez ainsi déterminer les conditions dont vous pourriez souffrir et choisir le traitement le mieux adapté à votre situation.

1. Selon sa pathophysiologie sous-jacente

1. Selon sa pathophysiologie sous-jacente

Dans cette classification de la douleur, les dommages peuvent être déterminés à partir du fonctionnement de notre organisme ou de nos tissus, au cours d’un stimulus nocif. D’un point de vue académique, la douleur est classée comme nociceptive et neuropathique.

Douleur nociceptive

Cette douleur est causée par l’activation de quelque chose appelé “nocicepteurs”. En général, il s’agit d’une réponse à un stimulus de nature nocive, sur les tissus du corps (secondaire à une blessure par maladie, inflammation ou chirurgie).

Dans la douleur nociceptive, le système nerveux fonctionne correctement, de sorte que la réponse physiologique à une agression est la plus naturelle. Ce type est subdivisé en deux autres catégories : les douleurs somatique et viscérale.

Somatique

Se produit exclusivement dans les tissus corporels (peau, muscles et os). Sa principale caractéristique est qu’elle peut être facilement localisée, mais elle est très variable dans sa description et dans l’expérience de la personne qui en souffre.

Viscerale

En termes simples, il s’agit d’une douleur causée par une blessure ou un dysfonctionnement d’un organe interne. De même, elle s’accompagne généralement de nausées, de vomissements, d’une augmentation de la pression sanguine ou de sueurs.

Douleur neuropathique

Douleur neuropathique

La douleur neuropathique est définie comme une douleur qui provient d’une lésion affectant le système somatosensoriel. Mais vous pouvez vous demander ce qu’est ce système somatosensoriel.

Il s’agit d’un système complexe de l’organisme, qui se compose de centres de réception et de traitement. La fonction de ces centres est de produire des stimuli, tels que la température, la position du corps, le toucher et le danger extérieur.

Il est donc pertinent de préciser que la douleur neuropathique, plus qu’une douleur, est une description clinique. Cependant, il est pertinent de l’envisager, car il s’agit d’une douleur pathologique, qui n’a aucune utilité pour l’organisme.

Elle est maintenant divisée en “douleur neuropathique centrale” et “douleur neuropathique périphérique”.

Neuropathologie centrale

Comme son nom l’indique, elle est causée par des lésions ou des maladies qui affectent le système nerveux central somatosensoriel. Elle est particulièrement préoccupante car c’est là que les principales sensations corporelles sont régulées.

Neuropathie périphérique

Comme son nom l’indique, elle est causée par des lésions ou des maladies affectant le système nerveux somatosensoriel périphérique. Bien que ce type de douleur puisse être considéré comme secondaire, il est essentiel d’être vigilant en cas d’éventualité.

2. En fonction de sa durée

2. En fonction de sa durée

Saviez-vous que la douleur peut être déterminée par sa durée ? Bien que cela puisse paraître incroyable, il en est ainsi. C’est pourquoi, ci-dessous, nous allons vous présenter en détail cette classification.

Douleur aiguë

Cette douleur, bien qu’initialement déterminée en fonction de sa durée (c’est pourquoi nous la classons ici), est définie comme une expérience désagréable et complexe, affectant les systèmes cognitifs et sensoriels. En outre, elle répond aux traumatismes tels que les opérations chirurgicales, les procédures médicales, les maladies aiguës et aussi être causée par un accident ou une blessure.

Il existe sans aucun doute une relation directe et importante entre l’intensité de la douleur et la pathologie qui la déclenche. De même, elle diminue progressivement, une fois que la région endommagée a guéri.

Douleur chronique

Contrairement à la douleur aiguë, dont la diminution est proportionnelle à la guérison de la région endommagée, la douleur chronique s’étend au-delà de la période de guérison. De plus, elle peut être liée à une maladie chronique. À cela, il faut ajouter que la présence de la douleur peut passer de légère à forte.

Les douleurs chroniques peuvent être dues à des opérations chirurgicales, à la fibromyalgie, à des problèmes abdominaux, à des membres fantômes ou à des névralgies, entre autres. De même, il est important de préciser que cette douleur n’a pas d’action protectrice pour l’organisme (comme le fait la “douleur aiguë”).

3. Autres types de douleur

3. Autres types de douleur

Pour terminer cette section, il est important que vous sachiez quels autres types de douleur existent. Cela vous permettra d’avoir une vue plus panoramique de tout ce qui concerne la prévention de la douleur.

Douleur oncologique

Ce type de douleur est très particulier car il est étroitement lié aux tumeurs cancéreuses. La douleur oncologique est principalement causée par la pression exercée par une tumeur, par des changements hormonaux ou par la réponse du système immunitaire.

Douleur psychogène

Cette douleur n’a pas fait l’objet d’un diagnostic médical officiel, mais le terme “psychogène” est utilisé pour décrire une douleur attribuée à des facteurs de nature psychologique. Elle survient généralement chez les personnes dont la personnalité est altérée, qui sont anxieuses, dépressives ou en cas de stress post-traumatique.

De plus, ce type de douleur ne répond pas à des schémas neurologiques spécifiques. Et, comme si cela ne suffisait pas, elle est résistante à tout traitement qui n’a pas d’impact psychiatrique ou psychologique.

Pourquoi est-il important de prévenir la douleur ?

Pourquoi est-il important de prévenir la douleur ?

Comme nous l’avons vu jusqu’à présent, la douleur peut être très nuisible à notre corps lorsqu’elle se produit en excès. En fonction des facteurs qui la génèrent, la douleur peut être bénéfique ou, au contraire, provoquer des problèmes irréversibles dans notre état de santé.

Par conséquent, la prévention de la douleur (et son contrôle) est très importante pour un mode de vie de qualité. En effet, la douleur empêche les gens de mener leurs activités quotidiennes comme ils le devraient et limite également le plaisir que nous avons à vivre notre expérience du monde.

Vous est-il déjà arrivé que lorsque l’on souffre, on ne veuille pas parler ou passer du temps avec ses amis ? La douleur a le pouvoir de nous faire tomber, et c’est pourquoi elle est inquiétante, car elle signifie que quelque chose ne va pas dans notre corps.

La douleur peut même déterminer notre humeur et notre capacité à penser. Par conséquent, en la prévenant, nous aidons le corps à s’adapter et à s’améliorer par rapport aux interactions que nous faisons chaque jour.

Quels sont les moyens de prévenir la douleur ?

Quels sont les moyens de prévenir la douleur ?

S’il existe de nombreux moyens de prévenir la douleur, à la Clinique À Massanté nous avons d’excellents moyens à vous proposer. Quels sont-ils ? La massothérapie et l’ostéopathie sont d’excellents moyens de garder notre corps en pleine forme.

Massothérapie contre la douleur

Les massages thérapeutiques, destinés à prévenir la douleur, sont importants car, en même temps, ils nous permettent d’avoir du temps pour nous. Un bon massage thérapeutique permet de réduire les spasmes musculaires, d’améliorer la capacité naturelle du corps à produire de l’endorphine et de réduire la douleur.

C’est pourquoi, à la Clinique À Massanté, nous vous offrons un vaste choix de soins adaptés à la prévention de la douleur avec nos thérapeutes expérimentées. Sur le lien suivant, vous pouvez découvrir toutes les vertus du massage thérapeutique et tous les aspects que nous vous proposons pour votre détente.

L’ostéopathie, une approche préventive de la douleur

L’objectif principal du traitement ostéopathique est d’aider le corps, en l’abordant dans sa globalité, pour relancer son processus d’autorégulation . Cette pratique est basée sur des connaissances approfondies des sciences de la santé et des interactions propres à l’équilibre de l’organisme. Pour y parvenir, l’ostéopathe utilise des techniques manuelles au niveau local, régional et parfois même à distance de l’endroit ressenti de la douleur. Ces manipulations peuvent contribuer à améliorer la circulation des fluides de l’organisme, il y aura une meilleure élasticité des tissus dermiques et il y aura une libération des blocages articulaires. Par conséquent, il y aura une réduction de la douleur et une amélioration de votre qualité de vie

La Clinique À Massanté, le meilleur endroit pour soigner votre douleur

Après votre lecture de “Ressentir la douleur, l’importance de la prévention“, si vous ressentez de la douleur ou un malaise, nous vous invitons à nous rendre visite. Nous sommes constamment à la recherche d’alternatives qui correspondent à votre mode de vie. C’est pourquoi, à la Clinique À Massanté, nous optons pour des services et des experts qui répondent à vos besoins.

Contactez-nous : il nous fera plaisir de prendre un moment avec vous pour discuter de votre mieux-être !

 

Please rate this